Skip to content

Space & Art

Mode, Art, Déco intérieur design

Fauteuil de coiffeurNostalgique était mon père hier au souvenir d’anecdotes remontant quand même au début des années 60.  Avant c’était mieux est l’idée qui ressort de nombreuses discussions que j’ai avec lui. C’était mieux dans de nombreux domaines d’après lui, la vie sociale, le respect, le travail évidement et surtout… le savoir-faire d’antan.

Avant les artisans travaillaient mieux, les chaussures sur mesure, le tailleur à l’ancienne, et bien sur le coiffeur. Hier on a discuté coiffure longuement, après m’être fait recadrer pour une phrase malheureuse. Je lui dis « aujourd’hui les hommes sont beaucoup plus coquets et attentifs à leur apparence que les dernières génération ». Faux ! me dit-il d’un air sûr, déterminé et amusé. C’est là que commençait notre discussion sur la coiffure et le savoir faire de ces professionnels du cheveux qui d’après lui n’est décidément plus ce qui l’était il y a 50 ans.

« Tu vois, aller chez le coiffeur à l’époque t’en avais pour ton argent. » Difficile de contre argumenter sur une époque que je n’ai pas connue, qui plus est lors dune discussion avec mon père, qui de toute manière a toujours raison et à défaut le dernier mot. Mais en réfléchissant bien ses propos sont tout à fait logique, moi même qui suis techniquement pas incapable de remonter à plus de 30 ans dans mes souvenirs, me souviens que le salon de coiffure (qui avait déjà beaucoup évolué par rapport à l’époque qu’il a connu) était bien différent de nombreux salons pour hommes d’aujourd’hui.

L’un des détails les plus parlant d’après lui, est la généralisation de l’utilisation de la tondeuse  cheveux dans un salon de coiffure. Il y a 30 ans c’était un sacrilège, alors qu’aujourd’hui nombre de coiffeurs ne savent pas manier les ciseaux. Couper les cheveux au ciseaux est tout un art. A l’époque d’après ses dires tu pouvais rester 40 minutes sur le fauteuil, jamais on ne t’aurait laisser te lever avant que le travail soit fini de A à Z et la coupe de cheveux parfaite, peigne dans une main, ciseaux dans l’autre, Léon (son coiffeur de l’époque rue de Chartres) n’était pas coiffeur, mais sculpteur de cheveux, et tu en avais pour ton fric. Pas comme aujourd’hui où tout le monde recherche la facilité.

Je rebondis sur la facilité en pensant tenir quelque chose qui lui ferait changer d’avis sur les techniques d’aujourd’hui et pourquoi pas sur l’usage de la tondeuse à cheveux, je me suis de nouveau planté. Tout en ricanant il me rappela que 15 à 20 Euros la coupe à la tondeuse, pour max 10 minutes sur le fauteuil c’était de l’arnaque. « Bien sur je n’ai rien contre les coupes militaires d’aujourd’hui, mais si c’est ça la  coiffure j’ouvre un salon demain ». Voilà ce qu’il me dit en me tapotant sur l’épaule comme il l’aurait fait si j’étais un homme, puis il ajouta « Ne te demande-tu pas pourquoi, pourquoi de plus en plus d’hommes se coupent eux mêmes les cheveux à la tondeuse ? »

Bref il avait pas tort et je dus m’incliner en avouant que les artisans d’aujourd’hui, c’est pas la qualité d’hier et qu’effectivement pour une coupe courte et très simple, mieux vaut peut être un bon coup de tondeuse à la maison (http://www.tondeuse-cheveux.com) que de payer un coiffeur professionnel pour le faire.

Lui va toujours chez le coiffeur auquel il est fidèle depuis 25 ans, le sien manie encore les ciseaux, mais est très doué à la tondeuse, qui sait si une fois ce monsieur à la retraite, les ciseaux ne quitteront pas le salon avec lui…

 

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :